Aménager le territoire de façon équilibrée

La Loire-Atlantique connait une augmentation importante de sa population et figure parmi les départements les plus dynamiques de France. Pour proposer aux habitant·es les équipements et services nécessaires à ce développement, le Département accompagne depuis 2015 les communes de moins de 15 000 habitant.es et les intercommunalités dans leurs projets d’aménagements. Ce sont 300 dossiers qui ont été soutenus pour améliorer la qualité de vie des habitant.es autour de quatre priorités : l’éducation, les déplacements, l’habitat social et le numérique.

LES ÉLU.E.S DE LOIRE-ATLANTIQUE À GAUCHE ONT DÉCIDÉ de co-financer des grands projets qui bénéficient à tous les habitant.es de Loire-Atlantique : gare de Nantes (11 M€), périphérique nantais (10 M€), e-busway (6 M€), centre culturel breton (1 M€), école des beaux-arts de Saint-Nazaire (1 M€).

Le + du mandat

La création d’Atlantique Accession Solidaire qui facilite l’accession à la propriété en réduisant le coût d’achat du foncier et en encadrant les prix de vente et de revente.

Focus sur...

Le déploiement de la fibre optique pour tous et pour toutes : 100 % des foyers et des entreprises de la Loire-Atlantique seront raccordés en 2025 (environ 300 000 prises) et bénéficieront de l’internet très haut débit (300 M€ investis en 9 ans dans les communes périurbaines et rurales).


Autres initiatives

La lutte contre l’habitat insalubre et la précarité énergétique a été engagée via le Fonds de solidarité logement (FSL).

Pour accompagner la politique de la Ville mise en œuvre sur 2017-2023 dans les agglomérations de Châteaubriant, Saint-Nazaire et Nantes, 10 M€ de travaux ont été votés.

Pour accompagner les collectivités locales et faciliter la réalisation de leurs projets, des opérateurs du Département proposent désormais leur expertise dans divers domaines : foncier, aménagement et urbanisme, logement, tourisme, culture.


À retenir

(ce serait bien :-)

49,5 M€ d’investissement pour le développement des territoires
300 projets locaux co-financés, dont 79 écoles dans des communes rurales
8 300 logements sociaux en gestion