Un Revenu Jeune pour les 18-25 ans ?

La crise sanitaire conjuguée à la crise sociale touche particulièrement les jeunes avec des situations de précarité grandissantes. Michel Ménard, président du groupe « LoireAtlantique à gauche, écologique et solidaire », s’est ainsi rendu ce mardi 25 mai à la mission locale de Nozay.

Alors qu’un jeune sur cinq vit en-dessous du seuil de pauvreté (1,5 million de jeunes en France), le Gouvernement refuse l’ouverture du Revenu de solidarité active (RSA) aux moins de 25 ans, les excluant des minima sociaux.

L’équipe de « Loire-Atlantique à gauche, écologique et solidaire » souhaite renforcer la justice sociale en inventant de nouvelles formes de protections pour les jeunes. La proposition de créer un Revenu Jeune pour les 18-25 ans permettra de tendre un filet de sécurité à celles et ceux sans ressources soit parce qu’ils ne bénéficient pas de la solidarité familiale, soit parce qu’ils sont en rupture avec leurs parents ou que ceux-ci sont eux-mêmes démunis.

 

Le Revenu Jeune pour les 18-25 ans

Se nourrir, trouver un logement, trouver un emploi ou un stage ne sont que des exemples des difficultés rencontrées aujourd’hui par la jeunesse. À cela s’ajoutent l’isolement, la solitude, les risques psychiques. Il faut agir et vite.

La mise en place du Revenu Jeune sera progressive avec un accompagnement social, de santé, d’insertion. De nombreuses études pointent l’effet libérateur d’un revenu minimum vers l’emploi en les déchargeant des difficultés monétaires, mais il ne peut s’affranchir d’un accompagnement car une allocation seule ne lutte pas contre l’isolement.

Dans sa phase d’expérimentation, le dispositif sera ouvert à 1 000 jeunes de 18 à 25 ans (aide maximale de 3 000 € par an et par jeune), y compris les étudiant.es qui ont de faibles ressources d’activité et qui n’ont pas de soutien familial ni d’aides.

Il sera un moyen de lutte contre le non-recours en simplifiant les démarches. Sa mise en place sera réalisée en partenariat avec les acteurs de la jeunesse et de l’insertion.

 

Un dispositif complémentaire de l’accompagnement du Département sur le volet de l’insertion

Le Revenu Jeune pour les 18-25 ans sera complémentaire de l’accompagnement du Département de Loire-Atlantique déployé sur le volet de l’insertion :

>> Le contrat de soutien à l’autonomie des jeunes (CSAJ) adopté dès 2004 par le Département de Loire-Atlantique.

>> L’ouverture en mars 2020 du contrat jeune majeur (CMJ) aux enfants issus de la protection de l’enfance jusqu’à 25 ans, nationalement limité aux moins de 21 ans.

>> Le Fonds d’Aide aux Jeunes réservé aux 16 à 24 ans qui se trouvent ponctuellement en difficulté financière ou personnelle et qui ne peuvent pas compter sur la solidarité de leur famille (ces aides sont plafonnées à 1 600 € par an et par jeune).